Les chapelles de Cocteau

DANS LE JARDIN DE LA CHAPELLE SAINT BLAISE DES SIMPLES

A la fin des années 50, Jean Cocteau sera sollicité plusieurs fois pour décorer des chapelles, en France, mais aussi en Angleterre. Cette exposition retrace sur de grands panneaux, les œuvres projetées par l’artiste, sur les murs de quatre monuments.

- La Chapelle de Saint-Pierre à Villefranche-sur-Mer :
Dès le début des années 50, Cocteau souhaite décorer cette chapelle de pêcheurs, "en souvenir de sa jeunesse passée".
Après de longues négociation avec les pêcheurs, propriétaires de la Chapelle, il commence les décors en 1957.
Il utilisera une lanterne magique (ancêtre du projecteur) pour projeter les dessins aux murs.
Le décor représente des scènes de la vie de Saint-Pierre, et des figures géométriques sur les arches, pour que les visiteurs se sentent comme pris dans "les mailles d’un filet de pêche".

- La Chapelle Saint-Blaise des Simples, à Milly-la-Forêt :
La Chapelle Saint-Blaise est la seconde chapelle décorée par Jean Cocteau, selon le même procédé que la Chapelle Saint-Pierre.
Ses dessins représentent un hommage aux plantes médicinales et à la nature, emblèmes de Saint-Blaise le guérisseur.
L’artiste repose, selon son souhait, au cœur de cette chapelle, pour montrer son attachement à la ville où il a vécu ses 17 dernières années, et dans laquelle il dira avoir trouvé un cadre de vie.

- Notre-Dame-de-France, à Londres :
Entre le 3 et le 11 novembre 1959, Cocteau réalisera, à la demande de l’Ambassade de France à Londres, une Chapelle de la Vierge pour l’église Notre-Dame, en pleine reconstruction à la suite de la seconde guerre mondiale.
On retrouve dans cet hommage à la Vierge de l’Annonciation, le style, des figures et des détails caractéristiques aux deux autres chapelles, comme un rappel d’ un monument à l’autre.

- Notre-Dame-de-Jérusalem, à Fréjus :
Jean Martinon, banquier niçois, souhaite faire construire une chapelle privée pour les habitants du quartier de la Tour de Mare, qui se voulait "quartier des artistes". Il fait appel à Jean Cocteau pour en concevoir les plans et surtout les décors.
Les travaux débutent en 1961, mais la mort de l’artiste en 1963 en stoppe l’avancée. Ce sera Edouard Dermit qui terminera la chapelle, en suivant les croquis du maître.
Les dessins représentent des scènes de la Passion du Christ, et l’on retrouve à la table de la Cène, en "invités d’honneur", Jean Cocteau et Jean Marais.
On trouve également des références à l’Ordre du Saint-Sépulchre, notamment la devise des Croisés "Dieu le veut", à l’entrée de la chapelle.

Organisée par l’association des Amis de la Chapelle Saint-Blaise


1, Place de la République
91 490 MILLY-LA-FORET - Tél : 01.64.98.80.07