Historique de l’Espace Culturel Paul Bédu

Paul Bédu, né à Paris (1897-1977), administrateur d’immeubles, était un homme intègre, humble et discret.
Il descendait d’une famille milliacoise connue et estimée. Il aimait peindre, en témoignent certaines toiles qu’a pu conserver son épouse, et avait une forte préférence pour les peintres figuratifs de son époque.


Le paysage était manifestement le genre qu’il affectionnait le plus, mais il collectionnait également les nus, les vues urbaines, les portraits et les natures mortes.

Le bel exemple de réhabilitation architectural que constitue l’Espace Culturel de Milly-La-Forêt accueille désormais, parallèlement à des expositions temporaires, la collection particulière de Paul Bédu.

Cette collection est un ensemble remarquable constitué de dessins, d’objets d’art et essentiellement de tableaux. Elle a été réunie par Paul Bédu, amateur accompli, qui s’affirma comme collectionneur et connaisseur, grâce à son intuition, à son goût et à son amour de l’art. Il ne s’agit pas d’un musée mais d’une collection ouverte au plus grand nombre dans une ambiance de paisible intimité.

Il fréquentait les diverses expositions annuelles qui étaient alors organisées par les artistes :
- Salon d’Automne,
- Salon d’Hiver,
- Salon des Indépendants, etc.

D’ailleurs, la plupart de ses acquisitions provenaient de ces salons.

Le projet de créer un centre d’art où serait conservé l’ensemble des biens culturels appartenant à Paul Bédu revient à son épouse, Mme Gabrielle Bédu, qui a souhaité faire don de cette collection à la commune de Milly-La-Forêt.

La réalisation de cet Espace Culturel, destiné à accueillir et présenter ce don au public, a été rendu possible grâce à la généreuse participation de Mme Bédu qui a couvert la moitié du coût des travaux, et grâce à un contrat régional.

L’Espace Culturel Paul Bédu poursuit l’oeuvre à laquelle M. et Mme Bédu ont consacré beaucoup d’énergie, et la collection en demeure la force principale. A cela s’est ajouté le legs de M. Karsten Butt, antiquaire allemand. Il s’agit d’une série de lithographies, dessins et céramiques de Jean Cocteau, citoyen d’honneur de Milly-La-Forêt.

Les peintres de la fin du XIXème siècle et du début du XX7ème siècle forment le coeur de la collection, mais on ne saurait oublier "La vierge à l’enfant" gothique ainsi que des oeuvres graphiques d’une grande qualité, notamment par Marie Laurencin.

Par ailleurs, la collection Bédu est surtout constituée de tableaux, presque cent trente, de grands ou de petits maîtres : la fameuse toile dénommée "BORONALI" présentée au Salon des Indépendants de 1910, qui était en fait l’oeuvre de Lolo, l’âne du patron du Lapin Agile, canular retentissant monté par Roland Dorgelès pour prendre le contre-pied des nouvelles écoles de peinture de l’époque.

Au sein de cette collection, parmi de nombreux peintres mineurs mais néanmoins reconnus, on trouve, entre autres, le "Portrait d’une religieuse" par Jean-Jacques Henner, profil pur sur un fond sombre "bitumeux", dans la manière habituelle de ce grand peintre ; la représentation d’un site pittoresque, empreint de romantisme, par Eugène Ciceri, ou encore, dans le style impressionniste, une "vue du port de Saint-Tropez" de Charles Camoin.

Les oeuvres, quelles qu’elles soient, même si elles sont le plus souvent modestes, ont été choisies avec un soin extrême et un sens instinctif de la beauté.

Il s’agit d’un tout cohérent, où chacun trouve sa place. Ce sont pour la plupart des peintures de petit format, dites "tableau de cabinet", de peintres français, que l’on apprécie mieux dans l’atmosphère d’une demeure particulière que dans les galeries d’un musée. C’est pourquoi, la scénographie du lieu cherche à évoquer le cadre de vie de Paul Bédu, c’est-à-dire un appartement parisien bourgeois du début de notre siècle.


1, Place de la République
91 490 MILLY-LA-FORET - Tél : 01.64.98.80.07