Article paru dans le bulletin municipal de juin 2018

Régis BROUSTET, véritable amoureux de Paris, peint son atmosphère avec vérité et sensibilité. Il conte ce Paris éternel et contemporain. S’il admire les monuments qui font la beauté, la gloire de la capitale, ce qu’il aime peindre, c’est la vie. Aucun détail essentiel n’échappe à ce fin observateur, ce qui permet d’identifier rapidement le lieu élu, peint dans la spontanéité de l’écriture. La palette volontairement réduite à l’orange brûlé, terre de Sienne, bleu-gris et or, reflète la lumière si particulière de Paris. Le peintre simplifie le dessin mais s’attarde parfois sur un détail  : devanture, rangée de chaises à l’entrée d’un café, stores, enseignes, lampadaires. Cette peinture généreuse est à l’image de l’artiste : dynamique,
attentif aux autres.
Marianne RUSTON, sculpteur Née à Paris, elle est la fille du peintre André Léonard, et c’est dans la galerie familiale qu’elle découvre adolescente le langage de la peinture et de la sculpture contemporaine. Elève des sculpteurs Angel-Peres et Christophe Charbonnel, elle se consacre depuis 2011 exclusivement à la sculpture et connait ses premiers succès. Dans ses sculptures figuratives, la sensibilité, l’élégance et la sensualité dominent et chacune raconte une histoire. « J’aime le corps féminin qui crée l’émotion première grâce à ses courbes, sa souplesse, ses torsions et ses cambrures ». Les sculptures de Marianne Ruston se caractérisent toutes par ce raffinement et cette plénitude qui aiguisent le regard.